GT   photographie         musique

Tout afficher - Articles - Astuces - Questions récurrentes - Partenariat


Le Focus Stacking

L’empilement de mises au point ou le Focus Stacking est couramment utilisé dans la Macro photographie ou le Packshot ( Photo de produits ). Il consiste essentiellement à étendre la profondeur de champ en changeant la position de la mise au point entre chaque clichés, sur la même prise de vue.



Il se dissocie en deux étapes
















Avant d’entrer dans le vif du sujet, il faut comprendre quel est l’atout de cette technique. Elle vous permettra essentiellement de simuler une profondeur de champ extreme, qui serait simplement impossible d’obtenir en une seule prise de vue.













À F22, nous obtenons une profondeur de champ correcte, cependant nous aurons tendance à perdre le Bokeh, donc la mise en valeur du sujet. De plus, sur certaines prises de vue, malgré une ouverture à F22 ou supérieure, cela ne suffira malheureusement pas à obtenir une netteté correcte sur tous les plans du sujet.


En plus de simuler une très grande ouverture de champ, le Focus Stacking vous permet de conserver votre Bokeh et d’obtenir un piqué optimal grâce notamment à l’empilement d’images.













A gauche et malgré une grande ouverture de champ ( F22 ) le Bokeh s’estompe et ça ne suffit malheureusement pas à obtenir une image totalement nette sur le sujet. De plus, cela vous oblige à monter dans les ISO ou à augmenter votre temps de pose pour compenser la perte de luminosité.


A droite nous avons empilé 11 prises de vue prise à (F4) avec 11 mises au point placées sur l’ensemble du sujet. Grâce à cet empilement d’images, nous avons dans un premier temps conservé notre Bokeh puisque nos prises de vues sont faites à F4 et dans un deuxième temps nous avons augmenté la netteté sur l’ensemble du sujet grâce aux mises au point différemment réglées entre chaque prises




Place à la pratique

1er étape : La prise de vue


C’est l’étape la plus importante, c’est elle qui donnera le résultat final. Vous l’aurez compris il suffit de prendre plusieurs photos avec une mise au point différente sur chaque photos. Pour cela plusieurs étapes primordiales sont nécessaires !

Afin de garder le même cadrage sur vos différents clichés, il est important et je dirais même obligatoire d’utiliser un Trépied et de garder la même distance par rapport à votre sujet.

Idéalement, munissez vous d’une télécommande ou opter pour le retardateur sur votre appareil.


Je vous recommande fortement la mise au point manuelle afin d’avoir un rendu final parfait. Cependant, la mise au point automatique par point de sélection fait aussi le job.


Passez en mode Priorité Ouverture ou en mode Manuel, réglez votre appareil avec les réglages souhaités ( ici j’ai opté pour une ouverture à F4 )

Il sera important de ne plus toucher à l’ouverture. Commencez par prendre le point le plus éloigné de votre sujet et faite la mise au point dessus puis déplacez votre mise au point entre chaque prise en vous rapprochant sur le point le plus proche du sujet. Ou inversement. Le point le plus important est de ne pas oublier de prendre la totalité de votre sujet. Il n’y a pas de limite sur le nombres de photos mais sachez que plus il y aura de photos plus longue sera la retouche ! Restez raisonnable !


Avec une grande voir une très grande ouverture, vous allez difficilement rendre net la totalité de votre sujet en une seule prise. C’est pourquoi nous allons prendre plusieurs photos avec des mises au point placées différemment sur votre sujet entre chaque photos. Nous les empilerons par la suite !














Place à la pratique

2ème étape : le post traitement


Nous ne parlerons pas de la retouche directe de vos photos puisque ce qu’il nous intéresse ici, c’est l’empilement d’images afin de lier nos différentes prises pour n’en former plus qu’une et ainsi augmenter la profondeur de champ sur le sujet.

N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir



Photoshop


Pour commencer, nous allons importer nos photos sur photoshop et les ouvrir sur un seul fichier en tant que calques.

Pour cela, sélectionnez : Fichier -> Scripts -> Chargement des fichiers dans une pile…







Une fenêtre « Charger les calques «s’ouvre.

Cliquez sur «Parcourir«, sélectionnez les fichiers que vous souhaitez utiliser, cochez la case Tenter d’aligner automatiquement les images source. Une précaution en plus ! Puis validez






Toutes vos photos sont désormais ouvertes sur un seul fichier en temps que calque.

Sélectionnez tous vos calques en maintenant la touche Shift appuyée

Puis cliquez sur Edition -> Fusion automatique des calques









Sur la fenêtre Fusionner automatiquement les Calques, sélectionnez Empiler les images et cochez s’ils ne le sont pas Tons et couleurs continus & zones transparentes avec fond basé sur le contenu, puis validez. A partir de là, nous avons presque fini. Selon votre machine et le nombre de photos utilisées l’opération peut prendre du temps ( De 1minutes à plusieurs heures ! D’où le fait d’être raisonnable sur le nombre de clichés )







Une fois que Photoshop aura fini de mouliner. Il ne vous restera plus qu’admirer le résultat ! Photoshop fusionnera le résultat final en une seule photo. Il aura ,au préalable, sur chaque calque, créé un masque de fusion et aura gardé la partie la plus nette sur chaque cliché afin d’augmenter la profondeur de champ.


Vous n’aurez plus qu’à retoucher votre photo ( sauf si vous les avez toutes traitées au préalable de la même manière ;) )





















Vous remarquez la différence de profondeur de champ, la netteté sur l’ensemble du sujet est grandement améliorée


J’ai dit plus haut que je ne parlerais pas de la retouche directe de vos photos sur ce sujet, mais j’aimerais vous faire un petit aparté sur ce sujet ! Pour le post traitement , vous aurez deux possibilités :


La première est de faire votre post traitement sur l’image finale fusionnée par Photoshop

La seconde est de retoucher vos photos une à une avant l’empilement d’images. Cela nécessitera d’être rigoureux et de garder les mêmes réglages sur chacune de vos photos afin de ne pas créer d’incohérence durant l’empilement, surtout si vous recadrez votre photo.

La premiere, lors de la prise de vue

Consiste à réaliser plusieurs clichés de votre scène avec mise au point différente

La secondes, lors du post traitement

Empiler les différents clichés afin d’entre la profondeur de champs.

Une prise de vue à F22

Iso : 2000

0,4s

11 prise de vue à F4

Iso : 100

1/20s

Une prise de vue à F22

Iso : 2000

0,4s

11 prise de vue à F4

Iso : 100

1/20s

1 prise de vue à F4

11 prises de vue à F4

© Thaurin Geoffrey 2021